Cellule photovoltaïque organique moléculaire

19/10/2010

Cellule solaire organique moleculaireIl existe trois types de cellules solaires organiques : les cellules polymères qui atteignent aujourd’hui un rendement énergétique maximum de 7% (contre 15% pour les cellules photovoltaïques au silicium), les cellules hybrides organiques/inorganique qui visent à améliorer le rendement des cellules photovoltaïques organiques en associant une couche minérale, et les cellules solaires à base de molécules organiques qui jusqu’à présent offraient un rendement ridicule de 0,20%.

Mais les choses bougent, tant pour les cellules en polymère que pour les cellules photovoltaïques à base de molécules organiques.

L’an dernier, des chercheurs de l’équipe de Jean Roncali au laboratoire « Synthèse et stéréoactivité en chimie organique fine » (Ingénierie moléculaire) d’Angers (CNRS), ont réussi en collaboration avec des chercheurs du laboratoire des matériaux, surfaces et procédés pour la catalyse de l’université de Strasbourg (CNRS), à augmenter le rendement de cellules organiques avec utilisation de molécules solubles à 1,7%.

Plus récemment encore, une équipe de chercheur américaine a amélioré à nouveau les cellules organiques moléculaires en obtenant un rendement de conversion de l’énergie solaire en électricité de 2,5%.

Certes, ce rendement reste moins important que celui des cellules photovoltaïques en polymère, mais celles-ci n’avaient qu’un rendement de 0,1% il y a seulement 11 ans contre 5 à 7% aujourd’hui. Les performances s’améliorent donc à un rythme impressionnant, et les matériaux organiques seront bientôt partout.

Un peu plus...

Poster un commentaire

Article précédent :

Article suivant :