Eight19 lance une imprimerie de photovoltaïque organique par rouleaux d’impression

05/02/2012

Film photovoltaïque organique

Film photovoltaïque organique

Eight19 est une jeune société issue du département de physique de l’Université de Cambridge. Spécialiste de la technologie photovoltaïque organique et de la production de cellules solaires par impression, la société est notamment soutenue par les groupes Rhodia, Carbon Trust et The Technology Partnership.

Eight19 tire son nom du fait qu’il faut 8 minutes et 19 secondes à la lumière du soleil pour atteindre la Terre.

L’objectif de la société est de produire en masse des cellules photovoltaïques à bas coût grâce au solaire organique afin de commercialiser à grande échelle ses modules solaires. Dans ce cadre, Eight19 vient d’annoncer la création pour 2013 d’une nouvelle station d’impression de film photovoltaïque organique utilisant la technique des rouleaux d’impression « roll-to-roll ».

L’impression roll-to-roll est un processus de fabrication de masse et à bas coût qui reprend la technique utilisée par les rotatives d’imprimantes servant à imprimer les journaux.

La station de production de film photovoltaïque organique par impression de Eight19 sera la plus importante de son genre en Europe. La machine devrait être capable de produire des modules photovoltaïques au rythme de 3,6 km/h.

Certes, les grands sites de production de panneaux photovoltaïques en silicium ont des capacités de production plus importantes aujourd’hui. Mais pour y arriver, il faut des usines de 5000 mètres carrés et des outils de hautes précision.

Du photovoltaïque à installer partout.

Comme pour le photovoltaïque de première génération, le système de production va s’améliorer au fil du temps et la production industrielle sera de plus en plus efficace. Avec une vitesse de production de 3,6 km/h, la nouvelle ligne d’impression de Eight19 sera déjà six fois plus rapide que la ligne de production utilisée aujourd’hui par la société Konarka pour fabriquer ses modules photovoltaïques organiques.

La production de photovoltaïque organique demande beaucoup moins d’énergie que pour les panneaux solaires de silicium et il est possible d’imprimer des cellules solaires organiques sur toute sorte de supports. Les stations d’impressions permettent de créer du film photovoltaïque en plastique à la fois léger, flexible et parfois transparent.

Dans un premier temps, la souplesse et la légèreté du film photovoltaïque organique sera exploitée pour équiper des sac à dos, des tentes de camping ou pour faire des stores photovoltaïques. Par la suite, la capacité d’impression des cellules solaires organiques sera utilisée pour faire des produits photovoltaïques intégrés au bâti (BIPV), comme des ardoises photovoltaïques ou des vitrages solaires.

Enfin à terme, comme le photovoltaïque organique devrait finir par coûter beaucoup moins cher que les autres technologies solaires, nous en verrons un peu partout pour faire bien sûr des toitures solaires, mais aussi pour réaliser des ombrières photovoltaïques de parking et ainsi créer des zones de stationnement capables de générer de l’électricité.

Emplacement idéal pour placer des bornes de recharge pour les voitures électriques, le parking photovoltaïque deviendra sans doute la norme.

Par ailleurs, le photovoltaïque organique est moins sensible à l’orientation des rayons solaires et offre donc un rendement intéressant même sur une inclinaison verticale ou lorsqu’il y a des zones d’ombres. Le photovoltaïque organique sera donc également utilisé pour concevoir des façades et des murs photovoltaïques. De quoi exploiter pleinement l’énergie solaire et faire baisser efficacement notre facture énergétique…

Un peu plus...

Article précédent :

Article suivant :